En Guyane, la vie est chère, très chère, même si les écarts avec la métropole semblent se tasser un peu.
Il est donc tout à fait louable de vouloir économiser un peu en achetant dans un "cash". C'est un grossiste en fait, comme Métro ou Promocash mais où tout le monde peut acheter (en gros ou en demi-gros) sans forcément être un professionnel.
On en compte 3 : Propadis, NG KON TIA, et Sofrigu.
Pour en savoir plus, suivons Virginie B. dans sa première tentative :

  •   "10H30     arrivée sur les lieux. En slalomant entre les containers et les trous, je me gare sur le parking.

  • 10h40 :     Je cherche un caddy, pas de caddy. Des gros chariots plats, ok j'en prends  un.

  • 10h44 :     J'attaque la montée vers l'entrée, et passe brutalement de 34° à 24° en franchissant les portes. Je m'en sort indemne pour cette fois.
     
  • 10h45 :     Me voilà dans la place. C'est une grande réserve avec de gigantesques étagères remplies de palettes. Pas le choix de l'itinéraire, j'attaque par les produits d'entretien. Pas de choix non plus pour les produits qui doivent être achetés en gros si on veut espérer un prix abordable pour le pays.
     
  • 11h05 :     Vive le Grand chariot plat ! J'ai déjà 6 litres d'adoucissant, 172 rouleaux de papier toilette, 48 canettes de bière, 6 maxi Coca Cola, 12 boites de saucisses de Strasbourg et j'attaque les surgelés (ah oui,     j'oubliais, glacière impérative en Guyane !)

  • 11h30 :     Plus de place sur le chariot, je passe en caisse. Chouette, il n'y a personne.

  • 11h40 :     Naïve que je suis ! La caissière ne fais qu'enregistrer les marchandises,  la facture est à régler au trois guichets un peu plus loin (c'est un cash je vous dis!). Et là, y'a du monde.

  • 11h57 :     Tout est payé, je me dirige vers la sortie.
     
  • 11h57 :     Stop ! Et le contrôle alors ! Un gardien contrôle scrupuleusement tout les articles un par un. Tant pis pour la chaîne du froid.

  • 12h10 :     Je sors enfin. Je reprends 10° d'écart, survis encore. La descente est périlleuse avec le poids du chariot.

  • 12h16 :     Départ de Sofrigu. J'ai oublié le sucre et le café. De toute façon, plus de place... J'irai chez le chinois !