28 avril 2006

Blog en grève !!!

Bonjour à tous, et merci de ne pas nous oublier !
Encore un peu de temps et je reviens.
Biz à tous
(PS : moi aussi je t'aime, ma fille ; à bientôt)

Posté par tillou à 16:20 - - Commentaires [24] - Permalien [#]


20 avril 2006

Apatou, tou, tou... n°1

Dimanche 16 avril. Réveil solitaire... Le sirop vitaminé près du café, pour ne pas oublier, les jours qui vont suivre ne toléreront aucune improvisation, je dois rejoindre Virginie et ses parents à Saint Laurent pour une virée sur le Maroni.

Je réchauffe le sirop au micro-ondes et prends une cuillérée de café.

En jetant les vitamines, je me rends compte du challenge : 2 jours et 1 nuit avec mes petits beaux parents, et leur fille, et leurs petits enfants sans télé ni console ni même un ordinateur, risque bien de donner une image assez proche de l'apocalypse... Concentration, calme...

Départ 11H00. La route de Cayenne à Saint Laurent (260 KM) est longue et monotone. En plus, il pleut sans interruption.

Le rendez-vous est au pied du bagnard.

bagnard
(photo empruntée à http://damien.mauran.free.fr/)

Miracle, pour une fois tout le monde est à l'heure, y compris notre guide Harold. Nous embarquons dans sa pirogue, direction son carbet un peu avant Apatou (2H30 de pirogue environ).

pirogue

pirogue2

Le truc dans la pirogue est de se mettre le plus devant possible, on évite ainsi pas mal les projections d'eau. Le trajet se fait peinard, j'aime énormément ces moments où il n'y a rien d'autre à faire qu'à observer et admirer le fleuve, la forêt et les hommes qui y vivent.

Le Maroni est un pays en soi. On vit indifféremment sur la rive française ou surinamaise ; on y parle la même langue, le taki-taki, mélange de langues, dont le hollandais.
Les habitants du fleuve sont les descendants des esclaves enfuis qui se sont réfugiés tout au long, protégés par les conditions difficiles d'accès. Ils étaient les "noirs marrons", pas en raison de leur couleur de peau, mais en référence au mot espagnol américain : cimarrón qui siginifie "réfugié dans un fourré" et par extension, esclave enfui. Aujourd'hui, on dit plutôt les "bushinengué" (merci à Carol pour son concours !).
Ils ont aussi gardé leurs traditions, leurs coutumes, ici les lois de la république passent après celles du Gran Man ou du Capitaine du village.

Nous voici donc arrivés au carbet d'Harold.

harold4

harold3

Repas du soir (acoupa frit et HV), préparatifs du lendemain, toilette et tout le monde au lit !

harold2

harold11

Une chauve-souris a élu domicile sous le lit de Virginie qui s'inquiète.
Tout étant éteint dans le carbet, je décide d'allumer ma lampe frontale pour bouquiner un peu avant le sommeil du juste ! 37 secondes plus tard, je l'éteins, presqu'aveuglé par la nuée d'insectes venue lire avec moi !!! Insectes qui seront d'ailleurs consciencieusement avalés par la chauve-souris pendant la nuit, nous frôlant sans cesse sans jamais nous toucher... Chapeau la chauve !!!
Réveil, ptit dèj. Knackis et omelette, je regarde ailleurs et avale d'un trait mon nescafé brésilien (3 fois moins cher que l'officiel, aussi mauvais !).

A suivre...

Posté par tillou à 22:21 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

Emotions...

La pêche au crapaud en France équinoxiale - Avril 2006

maroni_001

Collection privée - Tous droits réservés - Tillou ltd.

Posté par tillou à 18:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

19 avril 2006

Spirituelle soirée !

Ce soir, c'était repas de gala à la maison. Courses à Cora, marché, nettoyage à fond de la terrasse, du salon, et de l'itinéraire qui mène vers les toilettes. Pas le temps de faire le reste, on fermera les portes. L'organisation du repas est digne d'un lancement d'Ariane (sauf que là, pas question de report, c'est du sans filet chez nous !).
- H-24 : répartition des tâches, je m'en tire plutôt bien avec la recherche du vin et la fourniture du pain, Lucille qui n'a pas trouvé d'excuses valables à moins de chance : nettoyage de la salle de bain !
- H-12 : Il est 8H00 du mat, je m'éclipse discrètement pour éviter un prévisible changement de programme. Je suis obligé de rentrer vers 13H00.
- H-7 : Il est 13H00 ! Vision surréaliste de mon beau petit père en train de balayer la terrasse en slip... Le vent rapporte la poussière au fur et à mesure, ça va être une longue journée...
Belle petite maman prépare le repas pendant ce temps, pas de soucis de ce coté, je tente d'approcher la bouteille de Picon, Virginie arrive...
- H-6H30 : Le plan de table est à refaire, notre invité vient avec quelqu'un de plus. Il avait fallu presque 2H00 pour mettre au point le précédent, plus le temps. Virginie prend les choses en main et décide, je suis fier de ma femme dans ces moments là.
- H-6 : Fin du mini repas, reprise du nettoyage et de la préparation des plats. Vision surréaliste de mon beau petit père en slip ratissant le jardin, je craque et m'endors dans le hamac.
- H-5 : Mon dieu, déjà !
- H-4 : Pris d'une crise de courage, je décide de réparer le robinet de la salle de bain. Pourquoi, mon dieu, pourquoi ? Il fuyait depuis 15 jours et aurait encore tenu un peu...
- H-3H45 : La situation est grave. Le robinet est complètement foutu et l'eau gicle de partout. Pas de robinet d'arrêt dans cette f....e maison.
- H-3H30 : Je dois prendre une décision : Je coupe l'arrivée d'eau dans le jardin et je file essayer de trouver un robinet ou une pièce permettant une réparation aussi rapide qu'efficace.
- H-2 : Je reviens bredouille, modèle ne se fait plus depuis...trop longtemps.
- H-1h45 : Un vent de panique flotte dans la maison. Pris d'une idée aussi subite que géniale, je coupe l'arrivée d'eau chaude au niveau du chauffe-eau, récupère le robinet valide et remplace le défaillant. Vision surréaliste de mon petit beau père en slip demandant pourquoi il n'y a pas d'eau dans la douche...
-H-1H30 : Nous nous douchons à l'eau froide, mais le robinet ne nous asperge plus.
- H-1 : Nous sommes à nouveau dans les temps. Lavage de la terrasse, de la cuisine. Attachage du chien, pomponnage et parfumage, nous sommes en pleine forme... L'eau froide sans doute. On ne salit plus, dans le doute, Arthur ira pisser dehors.
- H-10mn : Nous allons au point de rencontre récupérer nos invités (devant la mairie de Montjoly)
- Heure H : Tout est en ordre ! Apéritif parfait, repas parfait, soirée super et nos invités géniaux.

Mais au fait qui était notre invité de marque ?

Monseigneur Laffont, évêque de Guyane s'il vous plaît (et Djamel, invité surprise), dont mes petits beaux parents connaissent bien la famille en Charentes !!! ... Et oui, ça ne s'invente pas !!!

Posté par tillou à 23:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 avril 2006

Nos Pâques !

Voilà, finalement nous avons préféré la formule dite "extérieure".

paques1

Bon d'accord, faut faire fissa, mais c'est quand même plus facile, surtout quand il faut assister à la métamorphose d'un Petit Père en cloche oeuf géant(pas de commentaires SVP). J'aime bien la photo où Virginie est effondrée... Et oui Virginie, on choisit pas, c'est comme çaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, la la la la (sur un air des Rita Mitsouko of course) et comme on dit ici : Chien pa ka fé chat (pas fini d'en baver moi...).

Posté par tillou à 18:02 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


17 avril 2006

Brèves de bréves de G...

de_fun_s
La ressemblance avec un acteur comique malheureusement décédé est troublante non ?

piranha
Pêche aux piranha de nuit à Kaw. Pas si voraces que veut bien le dire la légende mais ne pas y mettre les doigts !

Posté par tillou à 17:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 avril 2006

Une fièvre qui tue plus que la dengue...

Il y a beaucoup d'or en Guyane, pourquoi ne pas tenter notre chance ?

pepite

On trouve assez facilement des paillettes d'or dans les criques et rivières de Guyane. Malheureusement, pas assez pour faire fortune, mais c'est amusant. Enfin un petit peu car c'est le cassage de dos garanti assez rapidement (et oui, même pour les jeunes).
Au moins nous n'utilisons pas de mercure !
Au fait, savez vous que l'une des façons d'extraire de l'or est le passage d'eau et de terre sur des "moquettes" aux poils de plus en plus fins ; avant les derniers "tapis" étaient souvent des peaux de moutons d'où la légende de... La toison d'or.

Posté par tillou à 01:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 avril 2006

Joli non ?

A l'auberge du Galion, un invité de marque...

perroquet

Posté par tillou à 19:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Vous ne rêvez pas...

... C'est bien Virginie qui va se lancer dans cette périlleuse traversée...
tonnegrande

Balade en haut de la rivière des cascades, pas très loin de là où se déroule l'action du livre : Les amants de Tonnegrande.
En réalité le seul risque (réel) se sont les raies qui peuvent se trouver sous le sable et dont la piqure est assez douloureuse et parfois dangereuse.

Posté par tillou à 14:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 avril 2006

La Guyane à besoin de vous tous

N'oubliez pas !
Et un article du Point, un ! On va peut-être finir par y arriver...
http://www.lepoint.fr/sciences/document.html?did=176724

Posté par tillou à 10:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]